Bye Bye 2020 ! Hello 2021 ! (Dans les coulisses de cette vidéo)


Et si l'on mélangeait émotions et animations ?

Comment parler de quelque chose de banal comme "les vœux" avec originalité et en se démarquant de ce qui a déjà été fait ? Pas facile !
Peut être que la clé de la réussite est d'utiliser ce que l’on partage tous en commun, nous les humains : les émotions. Si l’on fait ressentir chez le spectateur des émotions pendant la lecture (visionnage) alors la vidéo à plus grande chance d’accrocher. Mais alors ? quelle émotion ?
L'humour avec une petite note amusante est une solution efficace. Dans la vidéo, le virus bleu se veut méchant avec ses grosses dents mais aussi amusant quand il se fait ratatiner par les deux grosses portes.
En plus des simples vœux pour 2021, cette vidéo partage un moment fort de l’année 2020: “le soutien aux soignants” et la mise en garde pour se protéger du virus.

Créer un début, une fin, une histoire, autrement dit un scénario !

Il semblerait que plus le sujet est commun et plus un scénario est difficile à créer !
Il ne faut pas aller trop vite au risque de se voir tout refaire ou de travailler pour rien. C’est la partie la plus importante, le nerf de la guerre. Pour ces vœux, il fallait faire court (quelques secondes) sans s’attarder sur toute l’année 2020 (qui dégage beaucoup de négatif), pour sauter au plus vite vers 2021.

Image animée ou vidéo ?

Plusieurs solutions sont possibles: image animée, sans son de 3-4 secondes ou une vidéo un peu plus longue avec une bande son et une voix off. C'est cette dernière solution qui a été choisie, plus personnalisée, plus captivante. Pour la voix off, c'est un comédien professionnel qui a été mis à contribution.

Comprendre la vidéo sans le son, un vrai plus

Si on en croit plusieurs éditeurs anglo-saxons, comme “LittleThings” ou “Mix” qui affichent des millions de vues sur leurs pages Facebook plus de 85% des vidéos* sont visualisées sans le son. Sur Facebook et sur Youtube, par défaut il n’y a pas de son, la vidéo continue sa lecture jusqu’à ce que l'internaute clique dessus. Du coup incorporer des mots clés dans la vidéo et/ou mettre à disposition des sous-titres est un vrai plus lorsque le son n’est pas activé. Pour cette vidéo très courte dont on connaît la finalité il n’y avait pas une grosse valeur ajoutée à proposer des sous-titres mais cela ne peut être qu’un plus !

* Source: https://digiday.com/media/silent-world-facebook-video/
Ouverture des portes ! Les portes démarrent la vidéo et quelques secondes plus tard écrasent le virus. Assez facile à faire, elles sont pratiques pour faire une transition entre les scènes.

Le battement de coeur s'entend et se voit. Il permet de "glisser" progressivement vers l'écran suivant (Merci à tous ceux que se sont battus pour soigner et protéger !) et évoque inconsciemment l'hopital.

Cette planche, appelée "moodboard", réalisée au tout début du projet m'a permis de poser sur papier toutes les idées qui me venaient en tête. Cela m'a permis de trouver une idée directrice qui a été ensuite affinée dans le "storyboard"